Vente en ligne de médicaments : un nouveau bug difficile à avaler...

Dans un contexte où l'innovation numérique redéfinit les contours de nombreux secteurs, le gouvernement français, par la voix du Premier ministre Gabriel Attal, propose une avancée législative audacieuse : la vente de médicaments en ligne dès 2024. Cette révélation, loin de faire l'unanimité, soulève un tourbillon de réactions au sein de la communauté pharmaceutique. Entre inquiétudes et espoirs, professionnels et syndicats se retrouvent à la croisée des chemins, confrontés à la perspective d'une transformation profonde de leur pratique. Ce débat, mêlant enjeux éthiques, professionnels et économiques, promet de façonner l'avenir de l'accès aux soins et de la santé publique en France.

Par Thomas Kassab, publié le 02 février 2024

Vente en ligne de médicaments : un nouveau bug difficile à avaler…
Réactions mitigées à l'annonce gouvernementale. L'annonce récente du Premier ministre Gabriel Attal sur la proposition de législation pour la commercialisation en ligne de médicaments d'ici 2024 a suscité une vague de réactions parmi les professionnels de la pharmacie. Des figures telles que Pierre-Olivier Variot de l'USPO et Valérian Ponsinet de la FSPF, tout en reconnaissant le retour cyclique de ce débat, appellent à une réflexion nuancée sur les ambitions du gouvernement. Valérian Ponsinet, en particulier, critique vivement la proposition, la considérant comme une manœuvre politique superficielle. L'Ordre national des pharmaciens, moins surpris par cette annonce, l'aborde avec une gravité appropriée, malgré l'absence d'une anticipation précise du calendrier de cette annonce. Perspectives et préoccupations des professionnels. Alors que certains y voient une formalisation bienvenue des plateformes en ligne...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site pharma365

S'inscrire gratuitement pour lire la suite
Dans la même rubrique
  • Côté médicament
  • J'échange avec mon patient
  • Je m’informe
  • Je me perfectionne
  • Actualités
  • Côté médicament
  • Je m’informe
  • Non classifié(e)