Waylivra, dans le syndrome d’hyperchylomicronémie familial

Sortie de la réserve hospitalière

Waylivra (volanesorsen/ Sobi France) est préconisé pour les patients souffrant du syndrome d’hyperchylomicronémie familial.

Publié le 13 décembre 2021

Waylivra, dans le syndrome d’hyperchylomicronémie familial
Ce médicament est indiqué (AMM conditionnelle) en complément d’un régime diététique chez les patients adultes atteints d’un syndrome d’hyperchylomicronémie familial (SHCF) génétiquement confirmé et à risque élevé de pancréatite, chez qui la réponse aux mesures diététiques et à un traitement de réduction des triglycérides a été insuffisante. La population cible est estimée à 50 patients maximum. Le volanesorsen est le premier oligonucléotide antisens dont le mécanisme d’action repose sur l’inhibition de la production de l’apolipoprotéine C-III, ce qui permettrait une dégradation des triglycérides par la voie indépendante des lipoprotéines-lipases. Waylivra est un traitement de première intention chez les patients ayant un syndrome d’hyperchylomicronémie familial génétiquement confirmé, et avec un antécédent de pancréatite aiguë. Le régime diététique des patients repose actuellement sur un régime pauvre en graisses avec 15 à...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site pharma365

S'inscrire gratuitement pour lire la suite
Dans la même rubrique
  • En pratique
  • Médicaments
  • Nouveautés Produits
  • Thérapeutiques