Test HPV : l'autoprélèvement vaginal, une nouvelle option pour le dépistage.

Intégré dans le référentiel de l’Institut national du cancer (INCa) d’avril 2022, l’autoprélèvement vaginal devient officiellement une option dans le dépistage organisé du cancer du col de l’utérus. Toutefois, malgré cette avancée théorique, plusieurs aspects nécessitent des clarifications concrètes.

Par Violette Pelletier, publié le 09 février 2024

Test HPV : l’autoprélèvement vaginal, une nouvelle option pour le dépistage.
Mise à jour des conditions de dépistage organisé des cancers L’arrêté du 16 janvier, publié au Journal officiel du 26 janvier 2024, actualise les conditions de mise en œuvre des programmes de dépistage organisé des cancers, incluant celui du col de l’utérus. Ce cancer, souvent lié à une infection à HPV à haut risque oncogène, bénéficie d’une prévention efficace par la vaccination. Néanmoins, le taux de participation au dépistage reste insuffisant, soulignant la nécessité d’explorer des alternatives, telles que l’autoprélèvement vaginal. L’Autoprélèvement vaginal : Une chance supplémentaire d’atteindre un public réfractaire Bien que l’autoprélèvement soit...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site pharma365

S'inscrire gratuitement pour lire la suite
Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe
panneau en grève, préavis de grève pour les pahramciens
  • Actualités
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe
  • Actualités
  • Actualités
  • Je m’informe