Prévention du paludisme : guide pratique au comptoir

Le paludisme représente un défi sanitaire global majeur, affectant plus de 3 milliards de personnes et causant plus de 500 000 décès chaque année. Cette maladie parasitaire, principalement transmise par les moustiques dans les régions intertropicales, requiert une approche proactive pour sa prévention.

Thomas Kassab, øDU de pharmacie clinique, publié le 26 mars 2024

Prévention du paludisme : guide pratique au comptoir
Une menace persistante Le paludisme ou malaria, causé principalement par le Plasmodium falciparum, est responsable de formes graves de la maladie, avec une prévalence élevée en Afrique subsaharienne. Les enfants de moins de 5 ans restent les plus vulnérables, représentant environ ¾ des décès. Les indications de la chimioprophylaxie varient selon les zones d'endémie, visant surtout à prévenir l'infection par P. falciparum. Aucun médicament n'offre une protection totale, soulignant l'importance de combiner les mesures médicamenteuses à la protection antivectorielle. Quelles zones géographiques concernées ? La prévention du paludisme est essentielle dans toutes les zones de transmission. La chimioprophylaxie, adaptée aux spécificités de chaque région, doit être initiée avant le départ et poursuivie après le retour, selon la durée recommandée pour chaque médicament. Les résistances et recommandations prophylactiques...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site pharma365

S'inscrire gratuitement pour lire la suite
Dans la même rubrique
  • Côté médicament
  • J'échange avec mon patient
  • Je m’informe
  • Je me perfectionne
  • Actualités
  • J'échange avec mon patient
  • Je m’informe
  • Je me perfectionne