Coqueluche : qu'est-ce que la stratégie cocooning ?

La coqueluche, causée par la bactérie Bordetella pertussis, est une maladie respiratoire hautement contagieuse. Transmise par les gouttelettes émises lors de la toux, elle peut être particulièrement grave chez les nourrissons non vaccinés. Pour protéger ces nourrissons vulnérables, une stratégie appelée "vaccination cocooning" a été développée. Cette méthode consiste à vacciner les personnes en contact étroit avec le nourrisson, créant ainsi une barrière de protection autour de lui.

Par Thomas Kassab, publié le 14 juin 2024

Coqueluche : qu’est-ce que la stratégie cocooning ?

Sommaire

Qu’est-ce que la vaccination cocooning ?

La vaccination dite cocooning consiste à vacciner les parents, les frères et sœurs, les grands-parents, les soignants et toute autre personne ayant des contacts fréquents avec un nouveau-né. L’objectif est de réduire le risque de transmission de la coqueluche aux nourrissons, qui ne sont pas entièrement protégés par la vaccination avant plusieurs mois.

Pourquoi la vaccination cocooning est-elle nécessaire ?

Les nourrissons sont particulièrement vulnérables à la coqueluche pour plusieurs raisons :

  1. Système immunitaire immature : Les bébés ont un système immunitaire encore en développement, ce qui les rend moins capables de lutter contre les infections.
  2. Calendrier vaccinal : Les nourrissons ne sont pas complètement protégés avant d’avoir reçu toutes leurs doses de vaccin, ce qui prend plusieurs mois.
  3. Gravité de la maladie : La coqueluche peut entraîner des complications graves chez les nourrissons, telles que la pneumonie, les convulsions, et même la mort.

Chez les très jeunes nourrissons non vaccinés, la coqueluche entraîne des accès de toux sévères, des difficultés respiratoires, et parfois des apnées et des bradycardies. La contamination se fait souvent à partir des parents ou des personnes proches. La coqueluche “maligne” peut conduire à une détresse respiratoire sévère et une défaillance multi-organes, responsable de la majorité des décès liés à cette maladie.

Comment procéder à la vaccination cocooning ?

Pour mettre en place une stratégie de vaccination cocooning efficace, les étapes suivantes sont recommandées :

  1. Identification des contacts proches : Déterminer les personnes qui seront en contact étroit avec le nourrisson, y compris les parents, la fratrie, les grands-parents, les baby-sitters, et autres soignants.
  2. Vérification du statut vaccinal : Vérifier si ces personnes ont été vaccinées récemment contre la coqueluche. En France, une dose de rappel du vaccin dTcaP comme le Repevax (diphtérie-tétanos-coqueluche-acellulaire-poliomyélite) est recommandée tous les 10 ans pour les adultes. Attention, le Revaxis ne contient pas de souche contre la coqueluche. 
  3. Administration du vaccin : Si nécessaire, administrer le vaccin dTcaP aux contacts proches avant la naissance du bébé ou dès que possible après sa naissance.
  4. Suivi et éducation : Informer les contacts vaccinés sur les symptômes de la coqueluche et l’importance de consulter un médecin en cas de toux persistante.

Quel est le schéma vaccinal ?

Le calendrier vaccinal en France est structuré pour assurer une protection optimale contre la coqueluche :

  1. Primovaccination des nourrissons : Deux injections à l’âge de 2 et 4 mois, suivies d’un rappel à l’âge de 11 mois (schéma 2+1).
  2. Rappels chez l’enfant et l’adolescent : Un rappel à 6 ans avec une dose de vaccin DTCaP, suivi d’un rappel entre 11 et 13 ans avec un vaccin dTcaP.
  3. Rappels chez l’adulte : Un rappel à 25 ans avec un vaccin dTcaP, puis des rappels tous les 20 ans (45 et 65 ans). Les professionnels de santé et les personnes en contact étroit avec des nourrissons doivent être vaccinés selon les mêmes recommandations.

La stratégie cocooning en pratique

La stratégie cocooning est particulièrement recommandée pour :

  1. Les femmes enceintes : Depuis 2022, il est recommandé de vacciner les femmes enceintes contre la coqueluche à partir du deuxième trimestre de grossesse, idéalement entre 20 et 36 semaines d’aménorrhée. Cela permet un transfert transplacentaire des anticorps maternels, offrant une protection optimale au nouveau-né.
  2. L’entourage du nouveau-né : Si la mère n’a pas été vaccinée pendant la grossesse, la vaccination est proposée aux personnes susceptibles d’être en contact étroit et durable avec le nourrisson au cours de ses 6 premiers mois (conjoint, fratrie, grands-parents, baby-sitters, etc.).

Importance de la sensibilisation

La mise en place de la vaccination cocooning nécessite une sensibilisation accrue des familles et des professionnels de santé. Les pharmaciens jouent un rôle clé dans cette démarche en informant et en conseillant les familles sur l’importance de cette stratégie de protection.

Conclusion

La vaccination cocooning est une stratégie essentielle pour protéger les nourrissons contre la coqueluche. En vaccinant les contacts proches, on réduit considérablement le risque de transmission de cette maladie potentiellement mortelle. Les pharmaciens, en tant que professionnels de santé de proximité, ont un rôle crucial à jouer dans la mise en œuvre de cette stratégie en informant, conseillant et administrant les vaccins nécessaires. La protection des plus jeunes repose sur la responsabilité collective et la vigilance de chacun au sein de l’entourage familial et médical.

Dans la même rubrique
  • J'échange avec mon patient
  • Je me perfectionne
  • Mon conseil
  • J'échange avec mon patient
  • Je me perfectionne