Les pharmaciens se mobilisent face au retard des négociations conventionnelles

Les pharmacies françaises se trouvent au bord de la rupture. Depuis plusieurs semaines, la profession se retrouve secouée par un retard conséquent dans les négociations conventionnelles avec la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie (CNAM), entraînant un appel à la mobilisation générale des syndicats de pharmaciens.

Par Armance Gelaude, publié le 16 avril 2024

Les pharmaciens se mobilisent face au retard des négociations conventionnelles
L'affrontement a commencé avec un simple SMS de la CNAM, annonçant le report des discussions prévues pour avril à une date indéfinie entre le 10 et le 15 mai. Le cœur du conflit réside dans la revalorisation des honoraires des pharmaciens, estimée à un milliard d’euros par rapport à 2019. Ces honoraires sont importants pour la survie économique des officines qui ont chuté de 10 % entre 2012 et 2022. La Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France (FSPF) et l’Union de Syndicats de pharmaciens d'Officine (USPO) sont en première ligne, organisant des actions de mobilisation dès le 21 mai si aucune avancée n’a lieu d'ici cette date. Ces mesures pourraient s’étendre à des grèves de gardes, et même affecter la couverture des Jeux olympiques, si nécessaire. La CNAM, de son côté, maintient que les discussions sont en cours avec des réunions de travail prévues pour aborder des thèmes critiques comme les gardes, la pertinence de la prescription...

Ce contenu est réservé aux utilisateurs inscrits sur le site pharma365

S'inscrire gratuitement pour lire la suite
Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe
  • Actualités
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe