La révolution silencieuse des pharmaciens en France : entre croissance et défis

Depuis deux décennies, le panorama de la démographie pharmaceutique en France se révèle être un outil indispensable pour comprendre les dynamiques de la profession. Le dernier rapport, arrêté au 1er janvier 2024, révèle des évolutions marquantes et souvent inattendues dans le paysage pharmaceutique français, mettant en lumière des tendances et des défis majeurs.

Par Thomas Kassab, publié le 25 juin 2024

La révolution silencieuse des pharmaciens en France : entre croissance et défis

Une croissance modeste, mais réelle

En 2024, le nombre de pharmaciens inscrits atteint 74 219, affichant une hausse de 0,6 % par rapport à l’année précédente. Cette augmentation modeste s’inscrit dans une tendance décennale de 1,8 %. Pourtant, derrière cette apparente stabilité se cachent des disparités importantes selon les métiers et les secteurs.

La nouvelle vague des pharmaciens : un équilibre des âges

La profession connaît une transformation générationnelle notable. Les pharmaciens de 60 ans et plus représentent désormais 19 % de la population, contre 7 % en 2013. Simultanément, les moins de 50 ans gagnent du terrain, constituant 60 % des effectifs en 2023. Cette double dynamique témoigne de l’arrivée d’une nouvelle génération tout en prolongeant les carrières existantes.

Officines : entre déclin et adaptation

La section A, regroupant les pharmaciens d’officine, continue de décliner avec une baisse de 1,3 % en 2023 et de 10,7 % depuis 2013. Cette diminution résulte principalement de la restructuration du réseau officinal. Cependant, le recours aux pharmaciens intérimaires explose (+15,7 % entre 2022 et 2023), signalant une flexibilité accrue et une adaptation rapide aux besoins changeants.

Établissements de santé : croissance et restructurations

Les effectifs de la section D, couvrant les pharmaciens des établissements de santé, progressent de 2,3 % en 2023. En revanche, la section H, concernant les pharmacies à usage intérieur (PUI), voit ses effectifs diminuer de 1,7 %, principalement en raison de regroupements et de fusions hospitalières.

Laboratoires et distribution en gros : tendances contrastées

Les laboratoires de biologie médicale enregistrent une légère hausse avec 4 863 sites en 2023. Paradoxalement, la section C, dédiée à la distribution en gros, voit ses effectifs chuter de 3 % malgré une croissance des établissements de 4,8 %, témoignant de transformations structurelles majeures.

Secteur industriel et outre-mer : des croissances significatives

Les pharmaciens de l’industrie continuent leur ascension avec 4 150 inscriptions en 2023 (+1,7 %). Les établissements industriels augmentent de 5,4 %, indiquant un dynamisme soutenu. Par ailleurs, la section E, couvrant les pharmaciens d’outre-mer, rebondit avec une croissance de 2,4 % en 2023, inversant la tendance baissière de l’année précédente.

Un maillage territorial crucial

Le maillage territorial reste un pilier pour garantir l’accès aux soins. En moyenne, on compte 30 officines, 7,4 laboratoires de biologie médicale et 3,3 PUI pour 100 000 habitants, assurant une couverture essentielle pour répondre aux besoins de santé des populations.

Conclusion

Le panorama 2023 du Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens dévoile une révolution silencieuse dans la démographie pharmaceutique. Alors que la profession s’adapte aux défis et aux opportunités, les transformations en cours dessinent un avenir dynamique pour les pharmaciens en France. Les brochures régionales à venir permettront de détailler ces évolutions et d’apporter des réponses adaptées aux spécificités locales.