Un système de retraite qui a fait ses preuves

Le système de retraite des pharmaciens libéraux est un modèle à promouvoir.

Par Hadrien Donnard, publié le 11 avril 2022

Un système de retraite qui a fait ses preuves

Pourquoi ? Parce qu’il a fait ses preuves avec sa capacité à assurer l’équilibre financier de son régime et de sa solvabilité à long terme. À l’heure où la réforme des retraites « version 2 », après l’échec retentissant du régime universel à points, s’invite dans les campagnes présidentielles, et après les annonces du candidat Macron sur l’allongement progressif de l’âge de départ à la retraite à 65 ans, un minimum retraite à 1 100 € pour les carrières complètes et la suppression des principaux régimes spéciaux, trois caisses de retraite autonomes de libéraux de santé (la Caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens ou CAVP, la Caisse d’assurance retraites des chirurgiens-dentistes et des sages-femmes ou CARCDSF et la Caisse autonome de retraite des médecins de France ou CARMF) soutiennent un programme retraite duplicable à l’ensemble des Français, structuré autour du modèle de la CAVP.

Il prévoit de garantir une retraite de base équitable et solidaire selon laquelle un euro cotisé donne les mêmes droits à tous. Ce régime socle à points pourrait être complété par des régimes professionnels adaptés à la diversité des situations et des modes d’exercice. Si le régime de base est sous contrôle de l’État, en revanche, ces régimes complémentaires seraient gérés de façon autonome par les caisses de retraite professionnelles. Les Français seraient libres de prendre leur retraite à partir de 62 ans mais un système de coefficients de majoration serait mis en place pour bonifier les départs différés au-delà de cet âge.

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe
  • Actualités
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe