Takhzyro, dans l’angio-œdème héréditaire

Sortie de la réserve hospitalière

Takhzyro (lanadélumab, Laboratoire Takeda) est indiqué pour la prévention des crises récurrentes d’angio-œdème héréditaire (AOH) chez les patients âgés de 12 ans et plus.

Publié le 28 mai 2021

Takhzyro, dans l’angio-œdème héréditaire

Il est remboursé uniquement dans le traitement de fond préventif au long terme chez les patients âgés de 12 ans et plus, présentant des crises sévères et récidivantes d’angio-œdème héréditaire (AOH) et intolérants ou insuffisamment contrôlés par des traitements préventifs de 1ère intention bien conduits pendant 3 à 6 mois (correspondant à une utilisation en 2nde intention) et aux posologies de l’AMM.
Le lanadélumab est un anticorps monoclonal de type IgG1 recombinant entièrement humain produit dans des cellules d’ovaire de hamster chinois (CHO). Le lanadelumab permet un contrôle soutenu de l’activité de la kallikréine plasmatique, ce qui limite la génération de bradykinine, vasodilatateur puissant, chez les patients atteints d’AOH et ainsi de prévenir la survenue de symptômes, et notamment des œdèmes.

Takhzyro est un traitement préventif de fond de seconde intention chez les patients âgés de 12 ans et plus, présentant des crises sévères et récidivantes d’AOH, au même titre que Cinryze, inhibiteur de la C1 estérase d’origine humaine. La place de Takhzyro par rapport à celle de Cinryze ne peut pas être précisée en raison de l’absence de donnée comparative.
La population cible estimée de Takhzyro est comprise entre 150 et 300 patients.
La dose initiale recommandée est d’une injection sous-cutanée (abdomen, cuisses ou partie supérieure du bras en changeant de site à chaque fois) de 300 mg de Takhzyro toutes les 2 semaines. Chez les patients présentant une absence stable de crise sous traitement, une réduction de la dose de 300 mg de lanadelumab toutes les 4 semaines peut être envisagée, en particulier chez les patients de faible poids.

Après formation par un professionnel de santé, les injections peuvent être pratiquées par le patient lui-même.
En cas d’oubli de dose, elle peut être rattrapée tant qu’un intervalle d’au moins 10 jours entre les doses est respecté. Conseiller au patient de tenir un cahier dans lequel il répertorie la date de l’injection, le nom et le numéro de lot de Takhzyro. Il faut également prévenir tout médecin de la prise de Takhzyro, notamment en raison de l’interférence possible avec certains tests biologiques.
Les principaux effets indésirables sont les réactions au site d’injection (douleur, érythème, ecchymoses…), les réactions allergiques, les étourdissements, les plaques cutanées, les douleurs musculaires. Au niveau sanguin, des anomalies hépatiques ont également été rapportées.

Par précaution, il est recommandé d’éviter l’utilisation pendant la grossesse et l’allaitement.
Takhzyro se conserve au réfrigérateur et peut être conservé à une température ne dépassant pas 25°C pendant une période maximale de 14 jours, sans le replacer au réfrigérateur s’il a été sorti. Attendre 15 à 30 minutes entre la sortie du réfrigérateur et l’injection.
SMR important dans l’indication remboursée ; ASMR mineure (ASMR IV)
Takhzyro 300 mg, boîte de 1 seringue préremplie de 2 ml
Remboursement à 65% pour l’indication remboursée
Liste I
Prescription hospitalière

  P. J.

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe
  • Actualités
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe