Vacciner l’entourage des plus fragiles

Covid-19

La HAS recommande d’ajouter aux personnes prioritaires les membres de l’entourage des personnes immunodéprimés et les aidants de personnes vulnérables.

Publié le 03 mai 2021

Vacciner l’entourage des plus fragiles

Au vu des données les plus récentes, la Haute autorité de santé (HAS) adapte ses recommandations pour la stratégie vaccinale contre le Covid-19.
Les vaccins ont obtenu une AMM en raison de la démonstration de leur efficacité pour réduire les hospitalisations et la mortalité dues à la Covid-19. Les études les plus récentes montrent une diminution de la transmission du virus par les personnes vaccinées.
La HAS recommande aujourd’hui d’élargir la vaccination prioritaire à l’entourage des personnes immunodéprimées et aux proches aidants des personnes âgées en perte d’autonomie et des personnes en situation de handicap.

 

Le communiqué diffusé vendredi soir souligne que « les patients immunodéprimés sont doublement vulnérables : ils présentent le risque de développer une forme grave de Covid-19 tout en étant peu protégés par la vaccination. Le principe est alors de les protéger indirectement, via la vaccination de leurs proches ». La HAS recommande donc une stratégie dite de « cocooning » autour des personnes immunodéprimées (personnes transplantées d’organes solides ou de cellules souches hématopoïétiques, sous chimiothérapie lymphopéniante, recevant un traitement par anti-CD20, dialysées chroniques et, au cas par cas, sous immunosuppresseurs ou porteuses d’un déficit immunitaire primitif). Sont considérées comme faisant partie de l’entourage l’ensemble des personnes vivant sous le même toit, les personnes contribuant à la prise en charge (personnels de santé, aides à domicile, auxiliaires de vie, etc.) et les personnes susceptibles d’assurer la garde (assistante maternelle, famille, garde-malade, etc.).
Selon les données disponibles, les vaccins à ARNm et le vaccin Janssen semblent avoir un plus fort impact sur la transmission du virus et sont donc à utiliser préférentiellement dans le cadre de cet élargissement de la vaccination.

 

De plus, la HAS préconise d’ouvrir également la vaccination aux personnes susceptibles de transmettre le virus à d’autres personnes fragiles comme tous les proches aidants familiaux de personnes âgées en perte d’autonomie, puis les proches aidants familiaux des personnes en situation de handicap. « La vaccination des proches aidants permet de pallier les difficultés éventuelles de ces populations fragiles à maintenir les gestes barrières. Elle permet par ailleurs, en protégeant les proches aidants, de préserver la continuité des soins quotidiens » justifie la HAS.
Celle-ci appelle par ailleurs au renforcement de la vaccination de l’ensemble des professionnels du secteur de la santé ainsi que du secteur médico-social et des transports sanitaires.

 

J. S.

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe
  • Actualités
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe