Quelles aides de l’Assurance maladie ?

Baisse d’activité

Comme l’Assurance maladie l’avait promis, différentes aides sont proposées aux officines pour compenser la baisse d’activité liée à l’épidémie de Covid-19.

Publié le 05 juin 2020

Quelles aides de l’Assurance maladie ?

Nicolas Revel, directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), a profité d’un webinaire organisé le 31 mai par l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) pour donner des chiffres concrets. Il a ainsi annoncé qu’un total de 21 millions d’euros avaient été demandés par les officines et qu’un premier acompte leur avait d’ores et déjà été versé pour la période de mi-mars à fin avril, représentant en moyenne 4 500 euros par officine. Une bonne nouvelle qui s’adresse également aux officines n’en ayant pas encore fait la demande puisqu’elles ont jusqu’au 25 juin pour se rendre sur le site dédié. En pratique, il faut accéder au téléservice disponible sur amelipro et indiquer le chiffre d’affaires en tiers-payant (RO+RC) TTC de 2019 (médicaments +LPP) et celui du 16 mars au 30 avril 2020. Il faut également renseigner les aides déjà perçues le cas échéant : indemnités journalières et allocations d’activité partielle perçues depuis le 16 mars ainsi que les aides versées par le fonds de solidarité. Et depuis le 2 juin, la demande peut être faite également pour le mois de mai, et ce jusqu’au 14 juillet. Sur la question soulevée de la possibilité de prendre en compte les médicaments chers dans la variation du chiffre d’affaires, Nicolas Revel n’a rien promis, invoquant la difficulté supplémentaire que celle-ci représenterait. Le directeur général de la CNAM a en revanche rappelé la possibilité pour les officines de moins de 50 salariés, en tant que TPE et PME, de percevoir une subvention « prévention Covid » qui permet la prise en charge de 50% des frais d’équipement de protection à condition d’avoir engagé un minimum de 1 000 euros HT de frais en remplissant le formulaire disponible sur le site amelipro. Quant à la « prime Covid », toujours en négociation, elle aurait pour objectif de rémunérer les pharmaciens pour la distribution des masques aux professionnels de santé de début mars à mi-mai.

P. J.

Dans la même rubrique