Confinement : plus de fumeurs, moins de buveurs

Epidémiologie

Un quart des fumeurs a augmenté sa consommation de tabac et un consommateur d’alcool sur quatre l’a diminué, selon une étude menée par Santé Publique France dès le début du confinement.

Publié le 18 mai 2020

Confinement : plus de fumeurs, moins de buveurs

Cette étude a été menée les 30 mars et 1er avril auprès de 1990 personnes dont 21,2% sont fumeurs et 66,7% sont « usagers d’alcool ».
Parmi les fumeurs, 19% ont diminué leur consommation et elle est restée stable pour 55% d’entre eux.

La hausse moyenne du nombre de cigarettes fumées par les fumeurs quotidiens (94 % des fumeurs interrogés) est de 5 cigarettes par jour. L’augmentation de la consommation de tabac est plus fréquemment mentionnée par les 25-34 ans (41 %) et les actifs travaillant à domicile (37%).

Parmi les consommateurs d’alcool interrogés, 11 % déclarent que leur consommation d’alcool a augmenté depuis le confinement, 65% qu’elle est stable et 24% qu’elle a diminué.
Parmi ceux qui déclarent avoir augmenté leur consommation, 51 % ont accru la fréquence de prise, 10% le nombre de verres bus les jours de consommation et 23% les deux paramètres.
L’augmentation de la consommation d’alcool est plus fréquemment mentionnée par les moins de 50 ans, les individus vivant dans une ville de plus de 100 000 habitants et les parents d’enfants de moins de 16 ans.

« L’ennui, le manque d’activité, le stress et le plaisir sont les principales raisons mentionnées par les fumeurs ou usagers d’alcool pour expliquer l’augmentation de leur consommation.
Santé publique France rediffuse actuellement une campagne sur les réseaux sociaux pour inciter à utiliser Tabac Info Service, joignable au 39 89 ou sur l’appli dédiée. Et pour faire le point sur sa consommation d’alcool il est possible d’utiliser l’alcoomètre disponible sur le site www.alcool-info-service.fr ou d’appeler le 0 980 980 930.

J. S.

Dans la même rubrique