Arrivée annoncée des Trod angine

Exercice officinal

Les négociations entre l’Assurance maladie et les syndicats pour une réalisation des Trod (tests d’orientation diagnostique) angine à compter de début 2020 avancent à grands pas.

Publié le 06 septembre 2019

Arrivée annoncée des Trod angine

Ce deuxième projet d’importance dans le champ de la prévention et du dépistage après la vaccination contre la grippe est très attendu par les pharmaciens. « Cet acte permettra d’améliorer la lutte contre l’antibiorésistance et la prise en charge des angines avec une dispensation des antibiotiques à bon escient » souligne Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) qui ajoute « nous avons une nouvelle réunion de négociation avec l’Assurance maladie mardi prochain (le 10 septembre 2019) au cours de laquelle nous arriverons à un accord. La priorité est à l’action de santé publique et non pas aux querelles autour des modalités et tarifs ». Nicolas Revel, directeur de la Cnam proposait 4 € (plus 82 centimes pour le test) face à la revendication de 10 à 12 € des syndicats. « Nous arriverons à un consensus entre les deux. Probablement proche de la rémunération déjà prévue pour la vaccination contre la grippe ». Parmi les modalités à discuter figurent la fourniture des tests et une liste validée par l’ANSM, le taux de remboursement (60 à 70%), la mise en place d’une clause de revoyure selon le prix du test, le contenu des formations, ainsi que les évolutions dans le parcours de soin. En effet, la coordination avec le médecin peut suivre deux voies. Soit le médecin diagnostique une angine, prescrit un antibiotique et confie au pharmacien la tâche de réaliser le Trod afin de déterminer si l’angine est virale ou à streptocoque, à charge pour lui de délivrer ou non l’antibiotique en fonction du résultat du test. « Cela libère du temps de médecin » argumente Philippe Besset. Soit le patient se présente directement à l’officine et trois situations sont envisagées : il se plaint d’une angine, d’un mal de gorge ou il demande des pastilles, un collutoire…. Dans ce cas un protocole sera mis en place avec un questionnaire en cinq questions (le score de Mac Isaac) qui pourra conduire à la réalisation du test. En cas de positivité le patient sera adressé au médecin. Sinon un conseil officinal visera à soulager les symptômes. Selon une expérimentation menée en Lorraine, le pharmacien formé consacre à cet acte entre 5 et 10 minutes dans 40% des cas et 10 à 15 minutes dans 30%.

 

La formation (3 heures en présentiel et 3 heures en e-learning) devrait entrer dans le cadre du DPC. Une liste de tests labellisés par l’Ansm devrait également être mise à jour sur son site internet.
Les médecins seront informés de la réalisation d’un test par le biais du DMP dès que les contraintes techniques d’accès pour les pharmaciens seront levées. En attendant c’est l’Assurance maladie qui transmettra au médecin l’information suite à la facturation de l’acte à la pharmacie.
« 9 millions de Français souffrent d’angines chaque année, les pharmaciens feront sans doute quelques milliers de Trod » prévoit Philippe Besset.

 

J. S.

Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe
  • Actualités
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe