Cyclamed s’affiche

Médicaments non utilisés

Nouvelle campagne de communication pour Cyclamed tout au long de l’année pour conforter sa notoriété et l’efficacité de sa collecte des médicaments non utilisés (MNU).

Publié le 28 mai 2019

Cyclamed s’affiche

En 2019, une nouvelle campagne d’affichage et de télévision est lancée pourbien identifier et rapporter les Médicaments Non Utilisés (MNU) en officine, sans les autres produits de santé ou de parapharmacie, même achetés en pharmacie. Elle est dans la continuité de celles de 2017 et 2018 pour inciter les Français à mettre les emballages en carton et notices en papier des médicaments dans le tri sélectif de leur commune, avant de rapporter les MNU en pharmacie.

Après deux vagues de présence à la télévision depuis le début de l’année, deux autres sont prévues en août et en octobre. Des spots sont également diffusés tout au long de l’année sur les réseaux sociaux.

Le site www.cyclamed.org est rénové. Il s’adresse non seulement au grand public mais comporte aussi des accès dédiés aux professionnels de santé (officinaux, grossistes, entreprises du médicament) et aux collectivités locales.

Cyclamed s’est affiché dans le métro et le RER francilien en février. Trois autres périodes d’affichage sont prévues dans le courant de l’année pour pérenniser l’impact de cette opération en juillet, août et octobre.

Enfin, l’application mobile gratuite, « Mon armoire à pharmacie », permet de gérer son stock de médicaments.
Pour informer leurs patients, les pharmaciens disposent de différents supports : vitrophanie, affiche, lettre d’information, flyers, bannières, spots TV, affichette de l’application mobile, bande dessinée… Ceux-ci mettent en avant le slogan « Tous TRI-athlètes, tous athlètes du TRI !» et les deux valeurs fortes de l’éco-organisme (la protection de l’environnement et la sécurité sanitaire domestique).

 

Un volume de collecte en baisse

Pour la deuxième année consécutive, la quantité de médicaments non utilisés (MNU) collectée est en légère baisse de – 2,6% entre 2017 et 2018.
« Cette baisse est en corrélation avec un renforcement du Bon Usage du Médicament, avec la continuité de la régression de la prescription et des ventes de médicaments (-1,5 % en 2018 par rapport à 2017). »  La consommation est passée de plus de 50 boites de médicaments par an et par habitant en 2005 à environ 41 boites en 2018. « Elle est également le résultat des efforts accomplis par les patients pour séparer, chez eux, les emballages en carton et les notices en papier pour les mettre dans le tri sélectif, avant de rapporter leurs MNU en pharmacie) » explique l’éco-organisme. Cyclamed maintient sa performance à 62 % (la collecte des MNU est de 10 827 tonnes sur un gisement estimé à 17 600tonnes selon l’étude CSA 2018).

 

Qui rapporte ses MNU ?

Huit Français sur dix déclarent déposer leurs MNU chez le pharmacien et 56 % les rapportent toujours, selon l’étude menée en mars 2019 par l’Institut BVA, Baromètre réalisé chaque année depuis 1995. Ce geste est particulièrement ancré auprès des femmes (85 %) avec des enfants de moins de 15 ans (84 %) qui gèrent l’armoire à pharmacie familiale, les retraités (85%), les habitants de communes rurales (85 %) et dans des localités de moins de 2 000 habitants (86 %).

Le fait de séparer les emballages en carton et notices en papier pour les recycler dans le tri sélectif, avant de rapporter leurs MNU chez le pharmacien, entre dans les habitudes. Il atteint le même résultat qu’en 2018 (40 % des sondés en 2019 et 2018, vs 29 % en 2017).

Neuf personnes sur dix identifient bien les médicaments pour les rapporter en pharmacie. En effet, s’ils leur restent des produits de parapharmacie (même achetés en pharmacie ou en grande surface), ils sont 60% à les jeter dans la poubelle d’ordures ménagères classique.

J. S.

Dans la même rubrique