Pas de « paquet neutre » pour l’ANSM

Etiquetage des médicaments

L’ANSM répond à l’Afipa qui s’insurgeait contre les recommandations relatives aux mentions à porter sur les boîtes de médicaments : pas d’obligation, pas de suppression du nom de marque...

Par , publié le 08 juin 2018

Pas de « paquet neutre » pour l’ANSM

Face à la mobilisation de l’Afipa (Association de fabricants des médicaments d’automédication) contre les recommandations sur l’étiquetage des conditionnements des médicaments sous forme orale solide publiées le 28 février 2018, l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) diffuse sur son site une mise au point.L’agence assure que cesrecommandations, travaillées avec les laboratoires, ont pour objectif d’améliorer la présentation des informations inscrites sur les conditionnements afin de faciliter l’identification du médicament, de mieux informer les patients pour garantir leur sécurité et de prévenir les mésusages et les erreurs médicamenteuses. Elles n’ajoutent pas d’informations par rapport aux mentions existantes actuelles, mais portent sur leur emplacement, le choix de la police et de la taille d’écriture, sur les couleurs et sur l’apposition de pictogrammes et n’ont pas de caractère obligatoire. Le communiqué précise que « en aucun cas, l'ANSM ne souhaite la mise en place d'un paquet neutre » et que « les recommandations n’incitent pas à la suppression du nom de marque » mais juste au fait qu’elle ne soit pas prédominante. L’Agence insiste sur le fait que « l’étiquetage est le dernier support d’information avant l’étape d’administration. Il contribue, lorsqu’il est bien conçu, à la sécurité d’emploi du médicament et à la prévention des erreurs médicamenteuses notamment de dans le cadre de l’automédication ». 
Cette clarification signe-t-elle l’armistice ?

J. S.

Dans la même rubrique