Repenser l’espace de confidentialité

agencement

Les nouvelles missions se bousculent au portillon des espaces de confidentialité initialement utilisés pour la réalisation des entretiens AVK et asthme.

Par , publié le 22 mai 2018

Repenser l’espace de confidentialité

La vaccination antigrippale menée dans deux régions pilotes dont la généralisation en officine est attendue en 2019 et le démarrage depuis peu des bilans partagés de médication vont forcément amener à repenser l’aménagement de cet espace.
La création des premiers espaces de confidentialité en officine, avec la mise en œuvre de la loi HPST, a été une petite révolution. Bien plus qu’une pièce isolée, l’espace de confidentialité a contribué, de par sa fonction, à faire évoluer la relation pharmacien/patient et à modifier en profondeur les modalités de l’exercice officinal. Dans la plupart des cas, le bureau ou la salle d’orthopédie a rempli dans un premier temps, voire continue de remplir cet office. Mais les nouvelles orientations métier conduisent à voir plus grand et à aménager plus d’un espace de confidentialité quand la surface de la pharmacie le permet. Une tendance rapportée par les agenceurs dans le cadre notamment de projets de transfert et d’agencement d’envergure d’une nouvelle officine.
Lire l’article

Claude Mojica
Dans la même rubrique
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe
  • Actualités
  • Actualités
  • Je gère mon officine
  • Je m’informe