L'activité progresse selon CGP

Economie de l'officine

Bonne surprise. L’activité globale des 1740 officines étudiées progresse, selon les statistiques du groupement CGP (Conseil Gestion Pharmacie) dévoilées lors de la 4ième table ronde des partenaires organisée par ce réseau d’experts comptables indépendants.

Par , publié le 16 avril 2018

L’activité progresse selon CGP

Certes l’augmentation est légère, à 0,47%, mais elle bénéficie du soutien des ventes hors médicaments remboursables qui progressent globalement de 3,03%. Les activités en forme l’an dernier correspondent aux ventes à TVA 5,5% (+5,30%) dopées par le développement du marché des compléments alimentaires et à TVA 20% (para et dispositifs médicaux : +4,54%). L’OTC a souffert du manque de pathologies hivernales (-2,84%).
Côté ventes à TVA 2,1%, on peut noter la belle performance des produit chers (PFHT> 150 €) à +11%, mais c’est l’arbre qui cache la forêt. Le pan du 2,1%, essentiel dans l’activité des officines, recule de -1,19% contre -2,19% en 2016, cette décélération s’expliquant par la part de plus en plus importante des produits chers. L’honoraire à la boîte (+0,47%) contribue également à lisser la baisse du 2,1 %.
Au niveau des indicateurs de la marge et de la rentabilité, la tendance est satisfaisante : la marge brute globale progresse en pourcentage (à 31,93% du CA HT) et en valeur de 1,05%, sous l’effet également des honoraires qui contribuent à hauteur de 27% de la marge brute globale. Ils permettent de maintenir à flot la marge des officines de moins d’un M€ (-0,21%), les autres catégories supérieures en taille progressent toutes (jusqu’à +1,35%). L’EBE (excédent brut d’exploitation) a également du ressort : après une chute en moyenne de 6000 € en 2016, il a repris 3200 € en moyenne en 2017.

Jacques Nadel

Dans la même rubrique