Pour une pharmacie exemplaire

10e Rencontres de l’USPO

Réunis pour les 10e Rencontres de l’USPO au Ministère de la santé le 31 janvier 2018, les acteurs de la santé sont unanimes pour soutenir l’implication des pharmaciens dans leurs nouvelles missions et ont formulé leurs vœux pour l’avenir.

Par , publié le 01 février 2018

Pour une pharmacie exemplaire

« La nouvelle convention pharmaceutique, mise en place pour 3 ans, offre une réelle évolution du mode de rémunération et du métier d’officinal » a tenu à souligner Gilles Bonnefond, président de l’USPO (Union des syndicats de pharmaciens d’officines). D’autres services apportés par les pharmaciens seront négociés dans les prochains mois : accompagnement des patients sous chimiothérapie orale, préparation des doses à administrer (PDA), dispensation à domicile… "Nous attendons aussi un renforcement du rôle du pharmacien dans la lutte contre le tabagisme, en particulier avec la possibilité de déclencher la prise en charge des substituts nicotiniques" espère Pierre-Olivier Variot, vice-président de l'USPO (photo).
« En 2017, 58 molécules anticancéreuses sont disponibles à l’officine, rappelle Muriel Dahan, directrice des recommandations et du médicament à l’Institut national du cancer. Les enjeux économiques sont majeurs car elles représentent 9,2% des médicaments à l’officine avec 4,9 milliards d’euros de CA. »
Patrick Errard, président du Leem a renchérit en proposant plus de délégations de tâches pour le pharmacien en tant qu’acteur de santé et le développement de l’OTC qui mérite toutefois un engagement plus responsable face au conseil.
Un positionnement soutenu par Alain Delgutte, président du conseil central A de l’ordre des pharmaciens qui souhaite une pharmacie « exemplaire » tout comme Carine Wolf Thal, présidente de l’Ordre. Ils se réjouissent tous deux du succès de l’expérimentation de la vaccination antigrippale dans les officines.
Enfin, le développement des outils numériques (à commencer par le déploiement du dossier médical partagé (DMP), généralisé après l’été) et l’arrivée de la télémédecine devraient constituer de nouveaux outils pour l’exercice du pharmacien en tant qu’acteur de santé publique. «  Au-delà de l’accompagnement de l’observance nous devons devenir de véritables coachs de la santé » préconise Laurent Filoche, président de l’UDGPO (Union des Groupements de Pharmaciens d’Officine).

J.S.

Dans la même rubrique